1449. [France - Splendid ceremonies]

Représentation des fêtes données par la ville de Strasbourg pour la Convalescence du Roi; à l'arrivée et pendant le séjour de Sa Majesté en cette ville. Inventé, dessiné et dirigé par J.M. Weis, graveur de la ville de Strasbourg.

Paris, Laurent Aubert, [1745]

In-folio : 13 pl., 20 pp. (complet, qqs rouss. ou pet. salissures marg., ff. parfois brunis).

Veau marbré signé par Padeloup (étiq. sur le titre) aux armes de France (fleuron central) et de Strasbourg (fleurons d'angle) cernées d'une roul. dorée, dos lisse fleurdelisé doré, coupes et remplis fleuronnés dorés, tr. dorées (mors sup. fendu, coiffes abîmées, coupes et coins fort frottés voire nus).

Unique édition de cette transposition imagée de la fête célébrant la venue de Louis XV à Strasbourg du 5 au 10 octobre. Publié aux frais de la ville, l'ouvrage est composé d'un titre calligraphié, du portrait équestre de Louis XV et de 11 eaux-fortes sur doubles pages, gravées par le strasbourgeois Johann Martin Weis avec la collaboration du graveur du Cabinet du roi Le Bas, fourmillant de 1000 détails vivants (badauds, danses, acrobates....). Elles figurent de façon très vivante l'arrivée du roi, le cortège d'accueil par de jeunes enfants vêtus comme les gardes royaux, les adolescents jetant des fleurs sur le passage royal, l'accueil du cardinal de Rohan devant la cathédrale; 4 planches montrent les festivités nocturnes (feux d'artifice sur l'Ill, édifices illuminés dont un avec festin de boeufs entiers rôtis et fontaines de vin offerts au peuple); 3 autres sont consacrées au vin d'honneur offert par les tonneliers accompagnés d'acrobates, aux joutes nautiques et à la présentation des "gâteaux du pays" offert par les boulangers accompagnés de jeux, danses et exercices d'épée. Les planches sont légendées par le notaire Johan Friedrich Luchtenberg et accompagnées de 20 pp. de texte calligraphié (orné de qqs fleurons) relatant la fête, gravé et cerné de cadres rocaille par Pierre-Edmé Babel.
Pourquoi de telles fêtes ? Dans le cadre de la guerre de Succession d'Autriche (1740-1748), la France est en guerre avec la coalition austro-anglaise. En campagne depuis mai dans l'Est, le roi tombe gravement malade d'une "fièvre maligne" en août 1744 à Metz. On le croit perdu mais il guérit (on crie au miracle) et se rend à Strasbourg deux mois plus tard. La ville le reçoit avec une double magnificence car elle se réjouit de sa guérison et parce que, française depuis 1681 seulement, elle veut lui témoigner son allégeance et sa "francité".
Dans une reliure de
Padeloup, comme tous les exemplaires de présent (les plus prestigieux en maroquin rouge), ici avec étiq. collée en bas du titre : "Relié par Padeloup, Relieur du Roy, place Sorbonne à Paris".
Réf. Cohen 870.
*** Unique edition of the festival celebrating the arrival of Louis XV in Strasbourg in October 1744. Published at the city's expense, the work is composed of a calligraphic title, 20 engr. calligraphic explanation pp.,- an equestrian portrait of Louis XV and 11 etchings on double pages swarming with 1000 lively details (onlookers, dances, acrobats...). They depict the arrival and the procession of the king into the town, the Cardinal of Rohan's welcome in the front of the cathedral, the night festivities (fireworks on the Ill, illuminated buildings) and the day festivities (water jousting, games, dances and sword exercises). Some foxing or otherwise soiled, armorial binding (joint split, sides and corners rubbed...).

€ 1.700 / 2.500

Bid Live bidding
Please log in to bid
create an account here .
Log in