Terug naar overzicht

Lot 146

Live veiling

L.a.s. à "Cher ami".

SAND, George

€ 200 / 300

PLAATS HIER JE BOD
Live bieden (Drouot*) Live bieden (Invaluable*)

* 2% online commissie bovenop onze commissie van 28%

Beschrijving lot

Nohant, 9 juillet 1848

2 pp. sur bifolio in-8°, papier vélin au chiffre "GS" à froid (2 ratures, annot. de collectionneur au crayon en p. 1 et à la plume au verso blanc du 2nd f.). Très bon état.

Intéressante lettre écrite au lendemain de la Révolution de 1848, qui s'est achevée avec les sanglantes journées de juin. G. Sand n'a pas été épargnée par les critiques et caricaturistes durant cette période d'effervescence politique à laquelle elle a pris part activement en tant que journaliste. En été 1848, elle s'est retirée à Nohant. Le ton de sa lettre en dit long : "Je suis si malade de corps et d'esprit que j'en dirais trop si je me mettais à me plaindre". Elle demande à son correspondant "un petit service", "au cas où vous auriez de bonnes relations avec Mr Goudchaux [ministre des Finances du gouvernement provisoire]". Il s'agit d'appuyer ses démarches (qui seront finalement couronnées de succès) pour nommer percepteur à Ribérac (Dordogne) Charles de Bertholdi, réfugié polonais qui vient d'épouser sa "fille adoptive" Augustine Marie Brault, petite-cousine qu'elle avait prise sous son aile. Elle ajoute "Tâchez aussi, si vous le pouvez, qu'on ne nous ôte pas notre digne préfet de l'Indre, Marc Dufraisse. Nous y tenons beaucoup et il ne serait révoqué que par suite d'ignobles calomnies réactionnaires". Dufraisse, ardent partisan de Ledru-Rollin, devra abandonner ses fonctions peu après, à la suite d'une pétition.
Réf. Le Maitron, dictionnaire biographique en ligne.

Meer foto's

Lot 146

L.a.s. à "Cher ami".

SAND, George

Om te kunnen bieden, dient u zich in te loggen.
Nog geen account? Maak hier uw gratis account aan.
Log in
© Arenberg Auctions 2024 – Webdesign Webit
Voorwaarden | Privacy Policy | Cookiebeleid