1196. [NULL]

[LONGUS]

Les amours pastorales de Daphnis et Chloé.

[Paris, Quillau], 1718

In-12 (H. : 157 mm) : [12]-164 pp.; 30 h.-t. (qqs piqûres ou rouss., défaut dans le papier au f. L, ff. lég. brunis).

Rel. pastiche mosaïquée dans le style de Padeloup, signée Marius Michel : chagrin citron, riche décor à répétition faits de motifs soulignés de filets dorés avec insertions de motifs en cuir bleu foncé et rouge et de motifs fleuronnés dorés sur chagrin bleu foncé, doublures de maroq. bleu foncé cerné d'une dentelle aux petits fers et points dorés avec éléments de cuir citron et coeurs assemblés sur cuir rouge, gardes et doubles gardes de papier marbré, dos à nerfs et compartiments ornés de même, tr. dorées sur marbrures. Riche reliure.

Ex. réglé de la célèbre édition dite "du Régent" en référence à Philippe d'Orléans qui aurait peint en 1714, à l'aide d'Antoine Coypel, une série de tableaux inspirés par cette histoire d'enfants abandonnés devenus bergers et qui, après êtres devenus amants, se marieront. Philippe d'Orléans devenu régent, il est décidé de tirer de ces tableaux des dessins puis des gravures exécutées par Benoît Audran qui serviront à une édition illustrée de 29 eaux-fortes (frontispice, 13 doubles pages et 15 pleines pages), 1 bandeau signé Scotin et 6 lettrines ornées. Elle parait en 1718 et n'aurait été tirée qu'à 250 ex. Promue au succès, elle sera rééditée, copiée ou contrefaite. Enrichi, comme il est recommandé, de la gravure dite "aux petits pieds" attribuée à Anne-Claude Caylus et qui aurait été gravée en 1728. Elle est ici avant la lettre (malicieusement légendée "Conclusion du roman"), dans sa variante avec les deux anges soulevant le tissu de l'entrée de la grotte, dévoilant les pieds des amants. Réf. Cohen 648-651. - Reynaud 315. Prov. [Georges Petit].

€ 1.250 / 1.500

Enchérir en direct

Connectez-vous pour enchérir
Nouvel utilisateur ? Créer un compte .
Se connecter