341.

SAINT-AIGNAN, Bernard

Bousbir. [Lithographies de J.-E. Laurent].

(Rabat, Félix Moncho, 1950)

In-4°.

En ff., sous couv. impr. Sous chemise en cuir rouge à décor arabisant fleuronné doré ou à froid. Sous étui de cuir rouge aux bords sertis d'une roul. dorée.

Édition originale. Présentation originale de l'ouvrage : les bifolio, imprimés sur une face, sont mis dos à dos et entièrement couvert de papier calque lég. teinté ; le texte est imprimé en vert sauf les 1res et dern. lignes en rouge, la numérotation des pages est en grands chiffres rouges, et les 40 lithogr. en noir de J.-E. Laurent (dont un portrait des auteurs et 2 lithogr. en couleurs) sont découpées dans des papiers blanc ou vert aux formes diverses et jouent avec la mise en page. À Casablanca, Bousbir "était une sorte de parc à thème érotico-exotique, fréquenté aussi bien par la population locale que par les voyageurs". Bousbir, déformation du prénom Prosper (Brosber/Brousber/Bousbir comme indiqué sur la 1re ill.), fut fermé en 1953 mais quelques noms de rue évoquent encore "les femmes de Marrakech, Fès ou Meknès (Marrakchia, Fessia, Meknassia), renvoyant prétendument à l’origine des travailleuses qui y officiaient". Tirage à 256 ex. dont 6 lettrés (n° 35).
Réf. Staszak, J.-Fr. - "Tourisme et prostitution coloniales : la visite de Bousbir à Casablanca (1924-1955)"; voir //journals.openedition.org/viatourism/424. - Pas à la BnF.

€ 800 / 1.200

Bid Live bidding
Please log in to bid
create an account here .
Log in