WILL NOT BE AUCTIONED

177. [Archives Francine-Claire Legrand]

ALECHINSKY, Pierre

Intéressante correspondance sur son oeuvre, CoBrA, Dotremont, etc.

1961-1969, 1979-1985

12 lettres aut. (sauf 1 dactyl.) + qqs env. cons., 2 cartes illustrées, 2 cartes de voeux (1 ill. d'une gravure), 1 carte postale (1 de voeux), et 2 pp. de notes (i.e. 19 pcs).

Informations sur des articles, envois de textes et diapositives en vue de publication dans "Quadrum", expositions, plusieurs évocations de Dotremont
Sur ses textes ou expositions. Vifs remerciements de percevoir si bien son oeuvre : "[...] Rares sont ceux qui s'intéressent encore aux problèmes de l'écriture, intégrée à la peinture,- donc de l'apport d'un contenu poétique. Il n'y a pas que le geste, il y a aussi une infinité d'intentions extérieures, et qui changeront l'image. Vous avez parfaitement vu cela" (9-3-63). Il la remercie de "n'exposer désormais une correspondance d'artistes vivants qu'avec leur accord préalable [...] car enfin laissons aux revendeurs d'autographes le goût d'exhiber le moindre billet [...]" (14-4-79).
Sur son travail. Il est au Thoronet, "verse un peu de couleur et d'eau sur le papier [...], il me faudra encore 2 à 3 semaines pour terminer et coller sur toile le travail"; l'invite à voir ses oeuvres ("quelques petits tableaux à prédelle très colorée, d'habitude je les concevais au plus simple, en noir; maintenant c'est le tableau même qui est en grisaille ou verdure et la prédelle reçoit toute la couleur et ses problèmes; l'attention glisse ailleurs, glissera"); développements sur son oeuvre (26-8-69).
Sur Dotremont. Il lui donne son adresse en Laponie et lui rappelle son travail : "[...] il a collaboré à des expériences d'écriture-peinture (très à l'honneur à l'époque de Cobra) avec Atlan, Jorn, Corneille, etc. Il possède des documents, des idées vécues [...]" (26-2-62). Une longue lettre détaillée relate la maladie et la succession de Dotremont (mort de tuberculose en août 1979) : Guy Dotremont ("lui qui ne fut pas un frère Théo - n'est pas Théo qui veut"), gestionnaire des oeuvres de son frère, et la mère du peintre, "rocher octogénaire" et légatrice, tous deux insconscients de la valeur de l'artiste et de la façon de traiter son héritage ("les séquelles de diverses incompréhensions retombent aujourd'hui sur nos têtes"). Or, pendant 30 ans il a "besogné à réunir une oeuvre dispersée par bribes et miettes dans des bassines, cartons et valises, selon les chambres de location, débarras et consignes, donc constamment gagnée par des sortes de taches et vides tels, précisément, les voiles et les cavernes d'un poumon, donc constamment reprise, abandonnée, puis à nouveau poursuivie, même décuplée ces dernières années par le braquet des logogrammes, mais de toute manière cimentée par une vaste correspondance adressée de ville en village aux tenaces destinataires encore écrivant en ce siècle du téléphone. Alors avoir été le destinataire de plus de cinq cents lettres, cela me place dans une situation à rendre jaloux". Amer, il constate le gâchis car, aux derniers jours de l'artiste, son frère avait demandé son aide et celle de Noiret pour traiter les affaires de l'artiste ("Cet aveu d'incompétence, je le lui reprocherai longtemps car il nous fit croire que nous serions utiles"). Mais la mère et le frère entreprirent de s'occuper de tout dans les quelques semaines qui suivirent le décès, sans que "les papiers quasi intacts, une part du patrimoine Cobra et beaucoup de logogrammes inconnus eussent pu être dirigés, même à titre de prêt à long terme, vers l'abri du Musée Royal d'Art Moderne de Bruxelles"), classant et jetant les papiers parmi "les strates dessinant la gradation des préoccupations montantes et descendantes, une chronologie réelle, des surprises. Nous pouvions craindre qu'un ordre nouveau ne produise un véritable désordre". Il fut donc mis de côté comme d'autres, et leurs questions ou propositions furent éludées "dans des termes de plus en plus juridiques" (7-1-80, 2 longues pp. dact. avec qqs ratures mss).
2 cartes postales ancienne humoristiquement détournées (troupe de soldat, légendée au verso "groupe de collectionneurs au repos, après l'ouverture d'une vente publique à Central Park", s.d.) et 1 de la gare du Luxembourg en guise de voeux pour 1962; 1 carte de voeux ill. en couleurs et agrémentée d'une petite gravure ronde tirée en noir (Ø 5,5 cm) "Voeux vifs et de saison", 1-1-78.

€ 1.000 / 1.300

Please log in to bid
create an account here .
Log in