1304.

LA FONTAINE, Jean de

Fables choisies, mises en vers.

Paris, Desaint & Saillant, Durand. De l'imprimerie de Charles-Antoine Jombert, 1755 [- 1759]

4 vol. in-f° : [4]-xxx-xvii/xviii-i/xvi-124, [4]-ii-135, [4]-iv-146, [4]-ii-188 pp.; front. et 274 (sur 275) pl. (pp. xvii/xviii (table) reliée avant les pp. i/xvi (dédicace, préface et vie d'Ésope) au vol. I, qqs déch. marg. avec manques restaurés, une déch. marg. renforcée à la p. 121 du vol. II, claires rousseurs, qqs piqûres, lég. salissures marg., 1 pl. lég. brunie au vol. III).

Relié par Ch. de Samblanx : plein maroquin rouge à grains longs style Empire, plats ornés en doré d'un triple filet et d'une fine roulette perlée avec fleurons angulaires, le tout cerné par un encadrement fleuronné, dos fleuronné doré à nerfs, remplis entièrement décorés en doré, roul. fleuronnée dorée sur les coupes, têtes dorées (qqs pet. taches noires). Sous étuis (lég. us.).

Célèbre édition illustrée d'1 frontispice et de 274 (sur 275) planches numérotées gravées par Cochin, Le Bas, Le Mire... d'après le peintre animalier Jean-Baptiste Oudry, alors directeur de la manufacture de Beauvais (sans le portrait d'Oudry mais avec la planche "Le Léopard" du tome III avant l'inscription). Ex. vraisemblablement composé à partir de différentes suites de gravures, en témoignent les 35 planches plus courtes de marges, gravées sur un papier différent et collées par les coins sur les ff. vergés, les planches à bords perdus, les autres courtes de gouttière et la légère différence dans la couleur du papier. Les dessins d'Oudry furent sans doute d'abord exécutés comme cartons de tapisserie entre 1729 et 1734 et complétés par le frontispice en 1752. C'est l'amateur de Montenault qui prit en charge l'entreprise éditoriale après avoir racheté les dessins d'Oudry exécutés à la plume et pinceau à l'encre, lavis et gouache blanche. Étant donné la complexité de ces techniques, il demanda à Cochin de les traduire en dessins à la mine de graphite et de diriger leur exécution en gravure. Ces illustrations, qui finirent par prendre plus d'importance que le texte, donneront naissance à l'édition la plus copiée du siècle et à de nombreuses déclinaisons dans les arts décoratifs. Ref. Rochambeau, Fables n° 86.- Cohen 548-550.- Reynaud 280.- Lesage, "La fortune des Fables au XVIIIe s." in [Cat. expo] Jean de La Fontaine, Paris, B.N., 1996, pp. 160 et sq. Enrichi de 3 planches : (1). Planche à l'eau-forte pure (vol. I, p. 33).-- (2). Planche collée par les coins "Le léopard" avec l'inscription (vol. III, p. 111).-- (3). Planche collée par les coins en double "Le renard, les marches et le hérisson", non légendée (vol. IV, p. 103).

€ 10.000 / 12.000

Live bidding

Please log in to bid
create an account here .
Log in